Edition 2014

EDITO 

À travers la première édition de ce parcours d’art contemporain dans des fermes, je m’étais aperçue qu’en rapprochant le monde de l’art et celui de la terre je confortais l’idée que nous avons en fait besoin d’art pour vivre tout autant que nous avons besoin de nourriture.

À travers cette nouvelle édition, il m’apparaît que Champ d’Expression porte l’idée que l’on se doit de croiser des regards différents pour nourrir une réflexion plus juste et plus ouverte sur le monde, son devenir, tant au niveau de l’environnement que de nos visions sociétales et des rapports humains que nous dessinons aujourd’hui et pour demain.

Art et agriculture, par leur essence même nous invitent à nous interroger sur le monde, sur ce qu’il est aujourd’hui et comment nous modelons notre futur, celui de nos enfants.

Rapprocher des mondes à priori opposés ou tout du moins éloignés, casser des stéréotypes, inviter à comprendre que l’autre, s’il est différent, reste proche, un cousin, un ami.

Ces figures d’artistes et d’agriculteurs portent (ou symbolisent?) aussi des oppositions ville/campagne, intellectuel/manuel, utile/inutile que ce projet propose de gommer.

Ainsi, artistes et agriculteurs se sont observés, surpris, parfois déstabilisés, tout en restant curieux et intéressés. De ces rencontres sont nées six œuvres, reflet d’un dialogue entre des individualités singulières, des visions du monde, des manières d’agir et de construire notre espace de vie.

À travers ce parcours, c’est aussi une invitation à porter un regard sur la nature maintenant façonnée, sa beauté et sa fragilité, révélée à travers l’expression de ceux qui la travaillent et de ceux qu’elle inspire, de ceux qui la préservent, de ceux qui la questionnent.
Prendre le temps de porter son regard sur notre environnement et sur nous-même. Réfléchir à la manière dont nous y sommes liés, comment nous le connaissons, le considérons. Prendre conscience que notre environnement est aussi notre propre reflet.

Celui qui prend le temps de regarder la nature respire. Celui qui prend le temps de regarder les hommes qui façonnent la terre réfléchit. Celui qui prend le temps de regarder celui qui regarde le monde agit.

Pour commenter les œuvres de cette seconde édition, j’ai invité Corinne Stéphan, passionnée de lettres, de théâtre et de poésie, à venir partager ses mots à la fois sensibles et graphiques. Une autre rencontre entre deux expressions, entre deux manières de raconter le monde.

 Aurélie Besenval

Une réflexion sur “Edition 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s