Edition 2016

1 collectif / 6 œuvres / un parcours / des temps fort

Les œuvres du collectif Multi-Prises

 


Grondement

Chez Jean-Marc et Marie-Annick Thomas, éleveurs en vaches laitières à Rostrenen

Observer ces êtres sous un nouveau jour, contempler la lassitude du ruminant vagabond. Prendre note, mesurer, calibrer, reporter sur plan les moindres faits et gestes. Étudier le terrain, analyser les tactiques de l’adversaire.  Puis le coup de sifflet retentit, changement d’équipe sur le terrain. Mise en place des artistes géolocalisés et c’est la remise en jeu.

L’ombre des géants 

Chez Laetitia et Fabrice Monthuley, éleveurs avicoles Palace Poulette à Mellionnec

Ils envahirent d’abord nos assiettes puis nos maisons. Créatures du jurassic, monstres de plumes, étranges volatiles aux pattes griffues, le bec acéré et les yeux agares. L’évolution se mit en marche et l’infiniment petit devint grand.  Ils prirent l’ascendant, nous forçant à nous barricader entre nos murs impuissants, la peur au ventre. Les ombres des géants se mirent alors à défiler dans les fissures de nos fenêtres.

Dans les replis

Chez Yann et Christelle Danibert, éleveurs d’Alpagas Alpaga Village à Mellionnec

 

Les racines fibreuses se sont implantées entre les murs humides d’un petit lopin de terre intérieur. Une croûte végétale s’est formée autour d’une nature luxuriante qui a pris la fuite. Cette pâle écorce poussant vers les hauteurs, un cocon de toile feutrée, abandonné dans sa cabane de solitude. Des spectres figés, comme cristallisés dans leur beauté d’antan, telle une toile cousue en noir et blanc, d’un paysage sur le point de s’effacer.

La voix du feuillet

Chez Steven Flamen, éleveur en vaches allaitantes à Lescouët-Gouarec

Laisser l’homme raconter son histoire. Celle d’une famille, d’une maison, d’un travail quotidien. Écouter les récits des sentiers battus, des ruisseaux traversés et des forêts étendues. Se saisir de la parole pour imaginer tout un monde. Des lignes, des frontières, sortant de terre pour s’élever.   Sur la table, une carte de papier tachée de brun et de vert est étendue, le doigt glissant sur les bosses, les crevasses, sautant au ­dessus des plis, désignant les aléas de tout un royaume.

Ligne de fuite

Chez Lionel Gainon, éleveur en vaches allaitantes à Lescouët-Gouarec

Plonger dans la ligne, là où les éclats du paysage se mélangent. Suivre le fil du rivage qui s’entremêle dans la profusion : le fil des dentelles de feuilles en palette de verts, le brun terreux qui s’assombrit dans les profondeurs de l’eau, puis le vif, là où le soleil se pose sur la surface.   Contempler ce flou d’horizon depuis la terre ferme ou sur un chemin de bois plongeant dans les abysses. Laisser son regard vagabonder, retarder pour admirer la vue, avant que le temps ne se remette en marche.

Des temps fort autour de la création sonore, de la danse et de la poésie :

Créations sonores de Grégo Barbe d’or sur les installations de Rostrenen.

p1130618

Performances de danse de Pauline Sol Dourdin dans les installations de Mellionnec.

14642208_650380671801160_8636888472510365169_n

Improvisations poétiques de Isabelle L’Helgoual’ch autour des installations de Lessoucët-Gouarec.

img_20161106_172142

Publicités