Tricotag

De fil en aiguille, un véritable collectif.

Depuis ses débuts, La Fourmi-e fait la part belle au Yarn Bombing qu’elle renomme très vite Tricotag pour se l’approprier et rendre le mouvement accessible, ne serait-ce qu’en le disant…

Le Tricotag ou  Yarn Bombing est né en 2005 aux Etats-Unis. Magda Sayeg qui est commerçante dans un magasin de laine, recouvre la poignée de son magasin avec une pièce de Tricotag. Dès lors, elle étend ce mouvement au mobilier urbain. De nombreux artistes utilisent le fil de laine comme moyen d’expression.

Dans chacune des installations réalisées par La Fourmi-e, nous nous attelons à diffuser et à partager cette pratique en invitant la population à participer à la création de œuvres tricot. Chacun à son niveau, chacun à sa manière peut participer. Qu’on soit grand ou petit, homme ou femme, adulte ou enfant, tricoteur ou pas, il y a toujours une manière de pouvoir prendre part à une installation de TricoTag.

C’est une démarche artistique joyeuse et conviviale, ce qui n’enlève en rien sa capacité à poser des questions, comme le lien humain, l’urbanisme et le dynamisme des centres bourg, le lien entre ville et campagne, entre petites villes et grands centres urbain.

Nous avons mener des projets dans la rue, dans des festivals, dans les établissements scolaires ou encore de santé pour que tous les publics puissent y avoir accès et participer à ces créations.